En parlant de motivation

Des fois, je me dis que ça a du bon d’écrire un blog. Ça motive. On parle d’un truc et hop, y’a une sorte de déclic qui se fait et on se dit que ça pourrait changer. On sait jamais, on a le droit de rêver.

Bon, en général, un rêve ça ne dure jamais longtemps, la motivation apparemment, pas trop non plus. Après l’article d’hier, je me suis dit qu’il faudrait quand même me résoudre à régler mes démarches administratives. Genre demander mon nouveau numéro d’assurance sociale, vu que j’ai perdu mon ancienne carte en 2009, écrire une énième lettre recommandée à mon abruti de banquier qui est capable de m’envoyer une lettre pour me réclamer le solde d’un compte à découvert, mais incapable de fermer le dit compte quand on le lui demande pour la troisième fois (en même temps, normal qu’il soit à découvert le compte, il n’y a rien dessus depuis cinq ans, connard), que je réclame les 30$ prélevés indument par ces voleurs d’UPS (vous avez remarqué, l’administration, c’est une coalition de connards, d’abrutis et de voleurs, payés pour vous faire chier), que je fasse ma déclaration d’impôts (et que je leur demande un rectificatif sur les cinq dernières années aussi tant qu’à faire), que j’envoie mon CV (pour avoir du boulot, c’est mieux), que je… Bref.

J’avais bien commencé hein, j’ai envoyé mon CV. Ce qui signifie que j’ai commencé par le finir (oui oui, cherchez pas la logique). Il était en cours depuis cinq mois quand même. Procrastination. On disait quoi déjà, à propos de procrastination ? Ensuite j’ai rédigé une belleeeee lettre. Si si, je suis fière. Je l’ai même finie d’une traite. Bon, j’ai peut-être fait une ou deux pauses… Mais je l’ai finie et j’ai tout envoyé à une boîte qui cherchait des correcteurs ! J’ai même posté une annonce sur facebook. *Fière de moi*

Après ? Ben… je me suis perdue dans quelques épisodes des Cités d’Or et de Game of Thrones (fameux soit dit en passant, je vous le recommande) puis j’ai oublié que j’avais des trucs à faire. J’ai entrepris de faire un dossier pour mon futur cours, ce qui s’est soldé par un débroussaillage du dossier « Administratif », puis un autre du dossier « Téléchargement » où s’accumulaient pêle-mêle des documents relatifs à l’écriture, au dessin, des factures, des justificatifs, des formulaires — oh, un formulaire de demande de numéro d’assurance sociale… datant de 2011 –, des papiers pour des demandes de cartes de résident permanent (ça s’est fait), de citoyenneté canadienne (ah tiens, ça s’est pas fait, à rajouter à la liste-des-trucs-à-faire, en dessous de « Passer mon permis » qui s’y trouve depuis 2005) et autres mémerdes.

Résultat ? J’ai pas fait mon dossier pour mon nouveau cours et je n’ai pas fini de trier les 673 documents du dossier « Téléchargement ». Mais le dossier « Administratif » a été clean l’espace de deux minutes. Non non, il l’est plus, parce qu’il a pris dans les dents presque deux cents documents appartenant aux téléchargements… Mais sinon, je suis organisée hein, si si !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s