Procrastination et crise de panique

Y’a des jours comme ça où on ferait mieux de reste au lit. Mais alors vraiment au lit.

D’abord, je me suis réveillée pour recevoir un mail que tout écrivain arbore de recevoir, encore plus au réveil : « Chère Enola Deil, votre nouvelle « Blablabla » n’a pas été retenue pour publication par notre comité de lecture. L’écriture est fluide, agréable, les images fortes et symboliques, mais… nan… malgré les indéniables qualités de votre nouvelle, nous ne l’avons pas retenue. Nous avons apprécié votre style et espérons recevoir d’autres écrits de votre part, et blablabla, salut bonsoir. » Groumpf, génial le réveil.

Next. You’ve got one new mail. Pour faire l’écoute des messages non écoutés… Ah non, c’est pas ça.

« Bonjour Enola, nous avons une urgence, faudrait que tu reprennes le tutorat d’une classe à l’arrache ». Hein que quoi ?? Panique à bord. Une classe moi ?? Savez, moi les classes…

Bon, attendez, je vais vomir, je reviens. Avant que vous ne me jetiez la pierre, barbares que vous êtes, je vous explique. Hem. Ça va, reprends toi, zen. Voilà, mes profs de fac m’ont trouvée très mature pour mon âge. En même temps, sans me vanter (venter ? comme quand il y a du vent ? Bref…), j’ai commencé la fac à 17 ans, j’ai fini à 19 et j’étais pas la meilleure de la classe, mais pas loin. Du coup… tiens, Enola, on a un cours à donner, ça te dit ? Oui, bon ben tiens, deux classes de 30 étudiants en première année de fac quand tu as 19 ans et qu’ils ont ton âge ou plus… ça fout les boules. Depuis je suis devenue studiantophobe (ça existe pas, m’en fiche). Alors reprendre une classe aujourd’hui…

Bon quand même, ça paye et il me faut de l’argent en ce moment. C’pas tout ça, mais un mariage, ça coûte bonbon… Comment ça, je ne suis pas crédible ? Bon, ok, j’avoue, je m’inquiète plus pour mes chats, mes serpents, mes bouquins et mes billets d’avion que pour le mariage. Mais on s’en fiche, c’est pas le propos. Donc, need money! Donc, ok. Et là, re-panique : mais au fait, tutorat, c’est prof ou pas ? Et je dois enseigner ou pas ? Et comment ça marche ? Et c’est qui les étudiants ? Et combien d’heures de cours je dois donner ? Et je dois donner quel cours au fait ? Mouahhhhhhaaaaa je veux pas enseigner !

Mais heu… au fait Enola ? Pourquoi tu as fait un doctorat en Lettres si tu ne voulais pas enseigner ?

Chut ! Je n’y ai juste pas pensé… J’ai juste pris ça parce qu’il n’y avait pas option « écrivain qui publie des best-sellers ».

Bref, une crise de panique plus tard, 40 minutes de téléphone avec ma futur boss qui a joué le mode psy pour calmer mes angoisses, j’accepte de tutorer le cours (non, pas enseigner, c’est un cours en ligne et puis enseigner, moi, hein, vous savez…).

Ensuite, vu que je need cash ASAP, rebelote, 1h au téléphone avec l’université qui me dit que non, je n’ai pas de bourse à recevoir. J’insiste : si si, je la reçois tous les ans en septembre (on est en mars, je sais, j’ai juste procrastiné pour décrocher ce putain de téléphone… je vous ai raconté que le téléphone mord chez moi ?). La préposée au bout du fil vérifie dans son dossier (enfin le mien en l’occurrence) : non, y’a pas de bourse. Mais si, connasse, y’en a une, vu que j’ai déjà reçu la dite bourse par chèque mais que là, je demande juste un duplicata du-dit chèque que j’ai paumé (j’ai procrastiné pour l’encaisser aussi celui là) ! « Vous devez voir avec les études supérieures, parce que nous, on n’a pas de bourse à vous donner ». Je raccroche, je redécroche, recompose le même numéro : « J’ai appelé les études supérieures, ils m’ont dit que j’avais bien une bourse ». La fille revérifie « ah oui, effectivement » (puisque je te le dis, connasse) « on va vous envoyer un nouveau chèque ». Brave bête… t’auras le droit à un nonos.

Et on fait ça comment ? Remplissez ce formulaire : Je soussigné/e blablabla, résidant au blablabla déclare par les présentes (pourquoi « les » au fait ?) n’avoir jamais reçu ni endossé le chèque de l’Université fait à mon ordre en date du blablabla portant le numéro blablabla pour la somme de blablabla… Et heu… si j’ai jamais reçu le chèque, je fais comment au juste pour savoir 1) la date, le numéro et le montant du chèque ???? « Allo, c’est encore moi… je vous ai appelé deux fois cet après-midi… oui, la folle qui a perdu son chèque… » Bon, tant pis, on verra ça un autre jour.

Bon et tant qu’à être dans les démarches administratives, je vais appeler la fac de mon homme pour savoir si oui ou non il a besoin de lettres de recommandation. Pour situer le contexte, étudiant étranger, sur le marché du travail depuis cinq ans, plus de contact avec des profs donc. J’ai une madame au téléphone après x temps d’attente et x transferts parce que « Ah, ce n’est pas notre service qui s’occupe de ça, je vous transferts ». « Je voudrais savoir si ces lettres sont importantes parce que… / Si on vous les demande, c’est qu’elles sont importantes » … Mais va te faire foute connasse !!! Tu permets que j’explique ? « Ah, ce n’est pas notre service qui s’occupe de ça, je vous transferts ». Ok… je vais me pendre avec le câble de mon téléphone. Mais demain, parce que là aujourd’hui, ben j’ai une bêta lecture à faire que je dois faire depuis cinq jours et que je n’ai toujours pas faite.

Et ma mère de m’envoyer un article selon lequel « la procrastination est un échec de régulation de soi-même (autorégulation) qui a beaucoup à voir avec la « réparation de l’humeur à court-terme » et la régulation de l’humeur. » … Allez tous mourir. -_-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s